anonymus borbonicus

Empreinte anonyme

Nul n'est prophète en son pays, dit-on.
Et s'il fallait disparaître pour que le message soit lu, en toute candeur ?
De toute façon, sauf exception fortuite, ce qui est cadré là est l’œuvre d'illustres... anonymes, et il serait malséant de se l'approprier.

«Est-ce Dieu, est-ce diable, qui un jour s'unissant on fait ce printemps-là,
Est-ce l'un, est-ce l'autre, vraiment je ne sais pas,
Mais pour tant de beauté, merci et chapeau bas ! »

Qu'ils soient tous remerciés, ces besogneux silencieux, sur les traces desquels nous cheminons.

Aveugles ou nostalgiques, vous aurez tort :
De cette matière, faites donc usage.
Toute reproduction est autorisée et encouragée !

 

Anonymus borbonicus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *